corbicule

files/Ingrandes/corbicule_main.jpg
Un film essentiel sur le corbicule.


Le corbicule (corbicula fluminea) est un coquillage que la laboratoire a observé sur les rives de la Loire. L'autonomie et les capacités de dispersion et d'adaptation font de l'animal un véritable modèle en termes de recherche et développement .

En effet, ce mollusque conchylifère sécrète lui-même sa coquille, qualité que le labo cherche à acquérir, quand il transporte sa base partout où il s'installe. Hermaphrodite, il possède un testicule dans la partie antérieure et un ovaire dans la partie postérieure...
Bon, pour cela nous verrons plus tard.

Mais ce qui nous passionne plus, c'est qu'il a pour particularité d'avoir, au cours de l'évolution, quitté le milieu marin pour s'adapter à l'eau douce - méthode qu'applique malgré lui le labo, quand, ne pouvant atteindre l'île Pelé (île maritime), il se trouve sans cesse confronté à la Loire (Bilho, Meslet). Dulcicole, il adapte son alimentation aux ressources du lieu et à sa salinité.

Le corbicule a également une aisance rare au déplacement et à la dispersion : il a quitté l'Asie via les ballastes des bateaux dans les années 1920, s'est très vite répandu en Amérique avant d'être observé dans les années 1980 en France, profitant des canaux pour se diffuser très rapidement partout en Europe. Au stade larvaire, il est emporté aisément par le courant. Plus tard, le jeune corbicule est capable d'utiliser son siphon et de sécréter un filament muqueux qui joue un rôle de bouée ou d'ancre flottante qui l'emporte dans le courant. Âgé, lorsque sa coquille est assez solide pour résister au tube digestif des poissons et au jabot des oiseaux, il peut être régurgité vivant.

Déjà très inspiré par la coquille Saint-Jacques, le laboratoire découvre ce qui pourrait peut-être s'apparenter à une nature conchylicole de sa recherche.

Les capacités d'adaptation hors-norme, de déplacement inouïs du corbicule aboutiront-elles à de nouvelles stratégies d'explorations?

files/logo_labo_mairie_h25.png Edition


Nous étudions depuis plusieurs semaines déjà les vidéos en direct de la flèche tirée à la caméra-arbalète par Charline lors de notre première tentative de conquête du plateau N+1 de La Cherche à Cherbourg.
Cette arbalète doit être surpuissante car la flèche ne semble point pressée d’être soumise à la gravité et de cesser sa course. Jusqu'où ira-t-elle?

Au dessus de nous, l’étage reste anormalement penché par une déformation de l’espace-temps, sans doute dûe à la transformation de notre étalon.

La tension est à son comble au sein des ateliers, car la résidence de LEGOVIL débute et le plateau demeure inaccessible.

Suivez ici-même la réaction du Laboratoire des Hypothèses face à cet étonnant problème.

files/Cherche2019/romaric_ventouse_640.png


---

Fort des avancées technologiques spectaculaires développées par ses membres lors de sa séance de travail au Centre d’art d’Altkirch, le Laboratoire des Hypothèses s'est retrouvé autour de son capitaine au mois de mai 2019.

C’était pour nous l’occasion d’un retour aux sources contentinoises, puisque c’est à La Cherche que le Laboratoire décide de s’installer pour ces retrouvailles.
La Cherche, baignée par la Manche au creux du port de Cherbourg en Cotentin, La Cherche donc, en contact liquide avec la si proche et si inaccessible île Pelée, sera de nouveau notre base de recherche.

Seulement voilà, à peine arrivés, le plateau n'est pas aussi accueillant que prévu, il présente une inconfortable pente et une étendue énorme. La flèche d'exploration le parcourt encore.

files/Cherche2019/niveau_400.png


-----

En octobre dernier, le labo présentait ses activités à la Maison des Arts de L'Université Bordeaux Montaigne, dans le cadre du colloque "RÉALITÉS DE LA RECHERCHE (COLLECTIVE) EN ARTS".

Voici sortis les actes de ce colloque aux éditions PUB! Merci à l'Université et surtout à Pierre Baumann pour son efficacité et son inventivité!

files/Bordeaux/20190315_112411_400.jpg

En Novembre dernier, le laboratoire prend ses quartiers d'automne au sein du CRAC Alsace, à Altkirch, Sundgau, France, sur les bords de l'Ill.
files/CRAC/lance02_600.jpg
C'est au contact de cette nature sauvage et débordante que le laboratoire va développer de nouvelles techniques.

En avril dernier, OuOùOuh, à Ingrandes(49), le laboratoire a pris un peu de repos :

files/Ingrandes/cache_640.jpg


Bref Historique du Laboratoire

L'Équipage-->