Slitscan

Nourri de Drift, de balayage lent, de cartographie fleuve, le laboratoire fait le pari que le temps est un territoire à arpenter.
Dans les confessions de Saint Augustin le temps s'écoule comme un fleuve où le passé, le présent et le futur sont le présent du passé, le présent du présent et le présent du futur, l'eau du fleuve est la même partout.

Alors, pour comprendre l'île par ses bords, nous tentons de remonter le courant du fleuve, propulsés par l'Evinrude du Saint Ortaire et scannons en video la rive.

De ce film, nous tirons une image par la technique du slit-scan. Une bande verticale de la video est définie par laquelle va défiler l'ensemble du paysage. Image après image, 25 fois par seconde, cette bande est reportée de droite à gauche. Nous obtenons donc une image qui contient le temps de sa fabrication. Il ne s'agit plus d'un instantané, l'île a eu le temps de changer entre le début et la fin de la prise de vue.

La table de Meslet, dans sa version brute :

files/Ingrandes/Meslet/slitscan_600.jpg


La prise de vue en live :

files/logo_labo_mairie_h25.png Edition


Nous étudions depuis plusieurs semaines déjà les vidéos en direct de la flèche tirée à la caméra-arbalète par Charline lors de notre première tentative de conquête du plateau N+1 de La Cherche à Cherbourg.
Cette arbalète doit être surpuissante car la flèche ne semble point pressée d’être soumise à la gravité et de cesser sa course. Jusqu'où ira-t-elle?

Au dessus de nous, l’étage reste anormalement penché par une déformation de l’espace-temps, sans doute dûe à la transformation de notre étalon.

La tension est à son comble au sein des ateliers, car la résidence de LEGOVIL débute et le plateau demeure inaccessible.

Suivez ici-même la réaction du Laboratoire des Hypothèses face à cet étonnant problème.

files/Cherche2019/romaric_ventouse_640.png


---

Fort des avancées technologiques spectaculaires développées par ses membres lors de sa séance de travail au Centre d’art d’Altkirch, le Laboratoire des Hypothèses s'est retrouvé autour de son capitaine au mois de mai 2019.

C’était pour nous l’occasion d’un retour aux sources contentinoises, puisque c’est à La Cherche que le Laboratoire décide de s’installer pour ces retrouvailles.
La Cherche, baignée par la Manche au creux du port de Cherbourg en Cotentin, La Cherche donc, en contact liquide avec la si proche et si inaccessible île Pelée, sera de nouveau notre base de recherche.

Seulement voilà, à peine arrivés, le plateau n'est pas aussi accueillant que prévu, il présente une inconfortable pente et une étendue énorme. La flèche d'exploration le parcourt encore.

files/Cherche2019/niveau_400.png


-----

En octobre dernier, le labo présentait ses activités à la Maison des Arts de L'Université Bordeaux Montaigne, dans le cadre du colloque "RÉALITÉS DE LA RECHERCHE (COLLECTIVE) EN ARTS".

Voici sortis les actes de ce colloque aux éditions PUB! Merci à l'Université et surtout à Pierre Baumann pour son efficacité et son inventivité!

files/Bordeaux/20190315_112411_400.jpg

En Novembre dernier, le laboratoire prend ses quartiers d'automne au sein du CRAC Alsace, à Altkirch, Sundgau, France, sur les bords de l'Ill.
files/CRAC/lance02_600.jpg
C'est au contact de cette nature sauvage et débordante que le laboratoire va développer de nouvelles techniques.

En avril dernier, OuOùOuh, à Ingrandes(49), le laboratoire a pris un peu de repos :

files/Ingrandes/cache_640.jpg


Bref Historique du Laboratoire

L'Équipage-->